Blog

Perte de poids et rééquilibrage alimentaire

Qu’est qu’un rééquilibrage alimentaire ?
 

Un rééquilibrage alimentaire se définit par une alimentation variée. Chaque groupe d’aliment (viandes, légumes, féculents, fruits, pains, fromages, huile…) est présent lors des repas. En effet, ils sont tous nécessaires pour apporter les nutriments et ont des rôles divers dans le fonctionnement de notre organisme, même les matières grasses et les féculents. Ce qu’on oublie régulièrement et pourtant reste important, c’est d’adapter notre alimentation en fonction de nos besoins mais aussi notre âge, notre taille et l’activité physique.

Cette alimentation peut convenir à tout le monde, que ce soit pour des raisons de santé, apprendre à manger plus sereinement, et aussi pour une perte de poids. A noter que lorsqu’on souhaite perdre du poids, l’alimentation est à prendre en compte tout comme la qualité du sommeil, nos émotions, nos sensations alimentaires, l’activité physique...
Lorsqu’on souhaite perdre du poids et/ou apprendre à mieux manger, il est normal de se sentir noyé dans toutes les informations contraires. 

En consultation diététique, nous reprenons ensemble les bases de votre alimentation avec vos habitudes alimentaires  et en adaptant les apports à vos besoins, tout en gardant de la flexibilité et du plaisir lors de vos repas.

Pour y voir plus clair dans votre alimentation, je peux vous accompagner dans vos objectifs et je reste disponible pour vous. Il est grand temps de prendre soin de vous.

LE Syndrome de l'intestin irritable et l'alimentation pauvre en Fodmaps

Le Syndrome de l’intestin irritable (SII) est trouble fonctionnel intestinal qui associe des douleurs abdominales chroniques à des troubles du transit (constipation, diarrhée, alternance constipation et diarrhée) se majorant lors de poussées douloureuses. Il se manifeste aussi par des ballonnements, des flatulences, spasmes, borborygmes…
Cette maladie touche environ 10 à 20 % de la population, avec une prédominance chez les femmes.
 
Lorsque, ces symptômes sont récurrents et ont un impact dans votre quotidien, la mise en place d’une alimentation pauvre en Fodmaps peut vous aider à diminuer les symptômes.
 
Qu’est-ce que les FODMAPS ?
 
Il s’agit d’un acronyme anglais désignant les sucres peu ou pas digéré dans l’intestin grêle. En passant dans le gros intestin, les sucres vont provoquer un appel d’eau et une fermentation rapide par les bactéries, ce qui provoquera par la suite les symptômes ( trouble du transit, ballonnements, spasmes) du SII.
 
F = « Fermentescibles »  : processus par lequel les bactéries intestinales fermentent les glucides non digérés pour produire des gaz
O = « Oligosaccharides »  : Fructanes et Galacto-oligosaccharides - présent dans les aliments seigle, oignons, petit pois, échalotes, ail, endives ...
D = « Di- saccharides »  : Lactose - présent dans les produits laitiers comme le lait, les fromages à pâtes molles, les yaourts...
M = « Monosaccharides » :  Fructose - présent dans le miel, les pommes, les poires..
A = « and/et »
P = « Polyols » : Sorbitol et mannitol - on les trouve dans certains fruits et légumes.Ils sont aussi utilisés comme édulcorants artificiels.
S = vient ajouter le pluriel à Fodmap pour prendre en compte tous ses dérivés.
 
 
Les grandes lignes des phases de l’alimentation pauvre en Fodmaps 

La phase 1 consiste à réduire massivement les aliments riches en Fodmaps pour une durée de 4 à 6 semaines et de les remplacer par d’autres aliments pauvres Fodmaps.
Vous l’aurez compris, le défi de cette phase est de continuer à avoir une alimentation équilibrée et variée.
Durant cette phase, généralement vous pouvez constater une diminution des symptômes.

La phase 2 est une phase de test c’est -à-dire que pour chaque famille de Fodmaps, vous allez tester de manière progressive des aliments.
 Mais vous pourriez vous dire si je me sens mieux à quoi va me servir cette phase ? 
1-      A connaitre vos tolérances pour chaque famille des Fodmaps et les quantités.
2-      Par la suite à varier encore plus son alimentation.
3-      Pour éviter des carences en calcium, fibres, et certains effets délétères pour la flore intestin.
 
La phase 3 est phase de réintroduction,  grâce à la connaissance de vos tolérances. 
vous allez réintroduire de manière très progressive des aliments riches en Fodmaps.
 
L’alimentation pauvre en Fodmaps ne permet pas de guérir du syndrome de l’intestin irritable. Pour autant, elle permet de diminuer les symptômes et de pouvoir vivre plus sereinement. 
 
Si vous souhaitez être suivi dans la mise en place de l’alimentation pauvre en Fodmaps, n’hésitez pas à prendre rendez vous avec moi et je me ferai un plaisir de vous aider. 

CHRONOLOGIE DU METIER DE DIETETICIENNE-NUTRITIONNISTE

La diététique est une pratique qui s’intéresse à l’alimentation équilibrée et intègre la dimension culturelle liée aux pratiques alimentaires. Quant à la nutrition, elle se définit comme la science qui analyse les rapports entre l’alimentation et la santé.
Dès le Vème siècle avant JC, pour les Grecs, l’alimentation fait partie de l’hygiène de vie et existe comme pensée médicale. Vous connaissez, peut-être la citation d’Hippocrate : « Que l’alimentation soit ta première médecine ».
Cependant, la profession de diététicien reste une profession encore jeune et a été réellement mise en place en France en 1949, grâce à Lucie Randoin, chercheuse biologiste Française. Elle élabore aussi les lois de la diététique en 1935 et créa en 1945, des « spécialistes en alimentation rationnelle » . Suite à cela, le premier service diététique a été ouvert à l’Hôtel Dieu à Marseille en 1952.
Le/la diététicien(ne) nutritionniste est reconnu, par la loi comme un professionnel de santé spécialisée dans l’alimentation, la nutrition et la diététique pour les personnes en bonne santé ou malades, en janvier 2007.  De par, ses conseils nutritionnels basés sur les recommandations officielles, le/la diététicien(ne) peut vous guider à améliorer votre alimentation et votre santé. Ce professionnel vous accompagne à tous âges (bébés, enfants, adolescents, adultes et personnes âgées…) et pour des motifs de consultations divers : pathologies, diversification alimentaire des bébés, femmes enceintes et allaitantes, ménopause, accompagnement sportif, rééquilibrage alimentaire...